Soudain l’été dernier – TRÈS TRÈS VITE

Cette année, l’Odéon-Théâtre de l’Europe et l’École Estienne se sont associés autour d’un projet d’éducation artistique et culturelle.
Pour donner suite au projet Très très vite, initié par l’Odéon-Théâtre de l’Europe pendant la saison 2015-2016 et en partenariat avec la section cinéma d’animation de l’École Estienne, 12 étudiants ont réalisé 4 courts films d’animation.
Grâce à des rencontres avec les metteurs en scène, les étudiants se sont appropriés l’univers de chaque spectacle pour concevoir, grâce à de nouveaux moyens d’expression et de communication, une médiation originale s’adressant à un plus large public.

Soudain l’été dernier très très vite
Par Hugo, Mélanie et Noémie


Allez-vous au théâtre ? Quelle est votre image du théâtre ? Comment avez-vous envisagé ce projet au départ ?

Hugo : Nous allons rarement au Théâtre, seulement avec l’École Estienne. Ma vision du théâtre est assez clichée je crois, c’est celle de la commedia dell’arte. En allant au théâtre cette année j’ai été surpris par la modernité des mises en scène.
Mélanie : Pour moi le théâtre est une performance, il repose sur la communication d’une énergie.

Quelles ont été les différentes étapes de conception de vos travaux ?

Mélanie : Il y a eu plusieurs étapes : les recherches graphiques, les personnages, le storyboard, l’animétique 2D, la réalisation du film en lui-même…
Hugo : Nous avons d’abord travaillé sur le modèle des « Très très vite », en cherchant à s’adapter à une contrainte.

Comment s’est déroulée votre rencontre avec Stéphane Braunschweig ?

Hugo : L’intérêt de cet entretien c’est qu’il nous a permis de comprendre la genèse de la création de Soudain l’été dernier.
Mélanie : Stéphane Braunschweig nous a donné beaucoup de matière pour nourrir nos imaginaires. Nous sommes partis sur l’idée de la métaphore.

Soudain l'été dernier très très vite - étape de travail

Soudain l’été dernier très très vite – étape de travail

Quel a été, pour vous, le principal enjeu de ce travail ?

Mélanie : Pour moi, l’enjeu principal était que le court-métrage plaise au metteur en scène mais aussi au public. Nous souhaitions que le public s’interroge sur le contenu de la pièce en voyant notre film.
Hugo : Nous avons essayé de rendre le film visuellement attrayant, tout en se décalant par rapport à la pièce.

Après vous l’être approprié, qu’attendez-vous de ce spectacle ?

Mélanie : On attend de découvrir une vraie jungle, et de retrouver la vision de Stéphane Braunschweig sur scène.

Pédagogiquement, que retenez-vous de ce projet ? Qu’a-t-il apporté à votre formation ?

Hugo : Ce partenariat a été un grand privilège pour nous. Nous avons été autorisés à faire ce qu’on aime faire avec un enjeu professionnel. Nous avons essayé de nous faire plaisir tout en surprenant le spectateur.
Mélanie : C’est le cadre professionnel qui fait la richesse de projet. Nous avons dû nous adapter à une demande, sortir un peu du cadre scolaire. Cela a été très formateur.

 


épisode 2 Très Très vite : Soudain l’été… par TheatreOdeon

Revoir l’épisode 1 : Hôtel Feydeau très très vite

Soudain l'été dernier

De Tennessee Williams
Mise en scène Stéphane Braunschweig
jusqu'au 14 avril / Odéon 6e

#Soudainlétédernier

Catégories : Côté cour : accompagner la découverte

Classé dans : ,