“Nous frapperons le sol du pied nu de nos voix” – Aimé Césaire

« Nous étions rempli de la densité des blancs. Nous voulions nous retrouver nous-mêmes et nous remplir d’une densité nègre. Être nous-mêmes devant l’homme blanc. » Aimé Césaire

Le martiniquais Aimé Césaire, le Sénégalais Léopold Sédar Senghor et le Guyanais Léon-Gontron Damas sont les pères fondateurs de la Négritude, qui fut un mouvement de libération culturelle et politique de l’homme noir. Selon Senghor, c’est Césaire qui aurait inventé le mot et le concept, dans les pages d’une revue estudiantine « L’Etudiant noir » publiée au quartier latin par une poignée d’étudiants antillais et africains exilés à Paris, dans la période de l’entre-deux guerres. Pour Césaire qui avait pris ses distances par rapport à une Négritude institutionnalisée dans les États post-coloniaux, c’était une invention collective.
Quelle que soit sa genèse, collective ou produit d’une réflexion individuelle, rarement un néologisme a fait autant sens. La formule est dérivée du vocable « nègre » que ses inventeurs ont vidé de ses connotations injurieuses pour en faire le porte-drapeau de leur affirmation identitaire.  Insulté, asservi, il (le Noir) se redresse, il ramasse le mot de nègre qu’on lui a jeté comme une pierre, écrira Jean-Paul Sartre qui fut, on s’en souvient, l’un des premiers à célébrer le phénomène de la Négritude dans son célèbre essai intitulé L’Orphée noir.
Pour en savoir plus

Interrogé par Michel Field pour le Cercle de Minuit, Aimé Césaire parle de sa conception de la Négritude, de son arrivée à Paris au Lycée Louis-Le-Grand, de sa rencontre avec Léopold Sédar Senghor et il lit « Dyali », un poème qu’il lui a dédié. Césaire dira que Senghor lui a appris la grandeur de l’Afrique « en me révélant l’Afrique il me révéla la Martinique » et poursuit  « S’il n’y a pas de nègre premier,  il n’y a pas de créole second, ça n’existe pas« .

Festival des Outre-Mers.
Aimé Césaire / Écrits politiques
Voix antillaises à l'Odéon. Avec Boniface Mongo-Mboussa.

Salon Roger Blin - Odéon 6e / 20 Janvier - 15h00

Catégories : Le foyer : partager les idées

Classé dans : ,