AetT saison #6 – À la poursuite de l’engagement artistique

Nos 19 jeunes comédiens en herbe d’Adolescence et Territoire(s) se sont retrouvés au cours de la première semaine des vacances de février, aux Ateliers Berthier 17e, pour effectuer leur second stage, et poursuivre l’édification de leur projet théâtral autour de la question de l’engagement et l’héroïsme.

aett-2e-stageÀ l’issue du premier stage du programme, certains d’entre eux avaient décidé de partager avec vous, sur le blog, des extraits de textes leur semblant traduire un engagement, de quelque nature qu’il soit (redécouvrir ou découvrir cet article en cliquant ici)

Lors de ce second stage, ils ont eu la chance d’accueillir le temps d’une après-midi, deux intervenants, Ofer Bronchtein, ancien collaborateur du premier ministre israélien en 1995 et président du Forum international pour la paix au Proche-Orient, et Maryline Canto, réalisatrice, scénariste et comédienne française ayant dressé son portait dans un documentaire commandé par Arte en 2017 (disponible en cliquant sur ce lien).

Après le visionnage collectif de ce documentaire a eu lieu un riche temps de discussion et de partage entre les intervenants et les jeunes, qui les aura véritablement marqué et certainement convaincu.

Charlotte nous raconte :

« Ofer milite pour la paix entre l’Israël et la Palestine. Il est une des rares personnes à avoir le passeport israélien et le passeport palestinien (il est israélien de naissance et il a reçu le passeport palestinien grâce à son engagement).
Après la diffusion du documentaire, l’engagé décide de prendre la parole. Il nous dit que nous, « les jeunes », sommes la voix de la raison, la voix que l’on doit la plus écouter. Malgré ce que peut dire notre entourage sur le fait qu’on soit trop jeune, il faut se faire entendre et ne pas penser que notre parole est moins bien qu’une autre. On peut s’exprimer par le théâtre, le cinéma, les débats, la musique, notre engagement politique ou même par nos réseaux sociaux. Ce discours a été une vraie source d’inspiration. Personnellement, cet homme m’a fait réaliser que chaque petite action compte pour acquérir le future que l’on veut. »

Travaillant aussi à partir d’écrits leur étant personnels, chaque stage est le rendez-vous de confrontations et de liaisons entre les engagements propres de chacun, ceux qu’ils ont choisi de défendre, et d’exprimer, à la ville comme à la scène. Si le combat d’Ofer Bronchtein est bien particulier, sa détermination et ses convictions ont véritablement résonné en chacun des adolescents, qui eux aussi, nous témoignent d’un désir de s’engager pour des causes spécifiques, à travers leur personnage, sur la scène :

Doc’ : « J’ai réalisé un gros changement de texte personnel durant ce stage qui correspond à un changement d’état moral. J’ai créé un nouveau personnage qui regrette un engagement amical, celui d’avoir accepté d’être le témoin du mariage de son meilleur ami et donc de devoir réaliser un discours pour cette occasion. Je me tente ainsi à un texte beaucoup plus ancré dans l’humour et le second degré, des thèmes que je maîtrise moins que le drame à mon grand dam. Je me sens ainsi plus apte à découvrir de nouvelles facettes de ce que j’ai dans mes tripes.
Ce nouveau texte ne m’empêche cependant pas d’intégrer aux discussions des thèmes qui me sont chers et pour lesquels je m’engage tous les jours : la cause LGBTIAQ+, le féminisme, la lutte antiracisme, les luttes de classes sociales ou encore le validisme. Ces combats restent retranscrits à certaines occasions dans les improvisations, que je me place d’un côté ou l’autre de la barrière, selon que je veuille promouvoir ou critiquer une pensée. »

Quant à Khrystyna, c’est un autre type d’engagement encore, qu’elle semble vouloir défendre entièrement, dans cette création artistique :

« Je m’appelle Khrystyna, j’ai 18 ans et mon engagement, c’est l’engagement amoureux. C’est quelque chose qui me touche profondément et je voulais absolument en écrire un texte et partager. Cela peut paraître niais et peut-être quelque chose de pas très important par rapport aux autres engagements plus importants. Mais l’engagement amoureux est un combat avec soi-même, c’est grandir, apprendre à vivre de nouvelles sensations, émotions, tout ! C’est un engagement personnel et apprentissage de soi. »

Les prochaines confidences des jeunes vous seront révélées à l’issue du prochain stage du 17 au 21 avril à l’Espace 1789.
En attendant, restez connectés : le second épisode du web-documentaire consacré au projet arrive très prochainement !